Navigation – Plan du site
Hommage à Maurice Jorda

L’épopée du Quaternaire avec Maurice Jorda

Maurice Jorda • 1938 - 2015
Philippe Jamet et Frédérique Vincent

Texte intégral

1Une sortie sur le terrain avec Maurice Jorda était une expérience inoubliable. La première eut lieu en février 1992, à l’occasion d’une première reconnaissance des dépôts quaternaires de la vallée de l’Arc. Nous faisions la découverte d’un pédagogue hors du commun, un de ces rares scientifiques capables de dégager de merveilleuses synthèses entre les échelles de la géologie et celles de l’aventure humaine. Un four gallo-romain, tapi dans les fourrés, des dépôts fluviatiles, dissimulés par une décharge devenaient, sous le regard de Maurice et dans son langage figuratif et chantant, les archives d’une ample histoire. On était très vite capté par son art du récit. La science, soudain, devenait enchantement. On oubliait avec lui les heures qui passent. Il nous plaçait dans une relation amoureuse avec la connaissance.

Maurice Jorda au pied du Glacier Blanc, vallée de la Durance, commune de Pelvoux

Maurice Jorda au pied du Glacier Blanc, vallée de la Durance, commune de Pelvoux

(Source : archives de l'ISIGE, Ecole des Mines de Paris).

2Découvrir l’épopée du Quaternaire avec Maurice Jorda ouvrait sur de très grands horizons. Il sera parti en emportant jalousement, mais surtout modestement et discrètement, comme il savait le faire, le secret de ce qui le rendait si attachant. Nous ne savons toujours pas ce qu’il fallait admirer le plus chez lui, de son savoir géomorphologique et historique encyclopédique, de la dimension onirique qu’il donnait à l’observation des objets de la géologie et de la géomorphologie, de cette philosophie humaniste qui l’imprégnait, de son sens de la relation à l’autre, à la fois patiente, pédagogue et exigeante, pleine de croquis soigneux, de son art, enfin, à apporter un regard frais sur des lieux ou des sites pourtant observés de nombreuses fois en sa compagnie.

3Pendant deux décennies, avec les étudiants de l’ISIGE, nous avons parcouru avec lui les paysages glaciaires entre Pelvoux et Durance, sans parvenir à épuiser la richesse, ni des sites, ni du guide, tant il excellait à faire parler un galet strié, un lambeau de moraine, une sépulture carolingienne perdue dans les montagnes, un humble repli de terrain ou un versant. Nous avons disséqué d’arides diagrammes polliniques, à la recherche des incidents climatiques, des déboisements, des conquêtes romaines, des Grandes Invasions et de la Peste Noire. Nous avons vu de nos yeux les montagnes se déboiser et se reboiser. Nous avons assisté, en spectateurs privilégiés, à l’épopée du Quaternaire et de l’Holocène, dans une ambiance remplie de poésie.

4Maurice était un homme qui faisait aimer la terre, mais aussi les hommes qui la parcourent pour le temps qui leur est compté. Il ne gardait pas pour lui sa vision du monde, de la société et de la justice, ni ses profondes convictions. Dans sa relation avec lui, nous n’avions pas à choisir entre le professionnel et le personnel. Il s’offrait dans une intimité globale et très féconde.

5Tout cela va beaucoup nous manquer. Il reste des souvenirs, des images où Maurice s’adresse à des étudiants, depuis son éternel parka rouge, les deux pieds sur la forteresse de Mison. C’est à nous qu’il parle et nous lui sourions, les yeux pleins d’amitié et de reconnaissance.

« A Maurise que nous a tant après émé si recercos e si leiçouns, que nous a baia mai que mai, émé forço gàubi, lou goust de travalha sus lou terren. Au grands omes l'Universitat dèvento ».

G. Arnaud-Fassetta
Université Paris-Diderot, UMR 8586 PRODIG

Haut de page

Table des illustrations

Titre Maurice Jorda au pied du Glacier Blanc, vallée de la Durance, commune de Pelvoux
Crédits (Source : archives de l'ISIGE, Ecole des Mines de Paris).
URL http://geomorphologie.revues.org/docannexe/image/11316/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 482k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Philippe Jamet et Frédérique Vincent, « L’épopée du Quaternaire avec Maurice Jorda », Géomorphologie : relief, processus, environnement [En ligne], vol. 22 – n° 1 | 2016, mis en ligne le 19 avril 2016, consulté le 26 juin 2017. URL : http://geomorphologie.revues.org/11316

Haut de page

Auteurs

Philippe Jamet

Mines ParisTech, Institut Mines-Télécom

Frédérique Vincent

Mines ParisTech, Institut Mines-Télécom

Haut de page

Droits d’auteur

© Groupe français de géomorphologie

Haut de page
  • Logo CNRS - Institut des sciences humaines et sociales
  • Logo Groupe français de géomorphologie
  • Revues.org