Navigation – Plan du site

Actes des 16ème Journées des Jeunes Géomorphologues (Nantes, 29 et 30 janvier 2015)

Éditorial
Armelle Decaulne et Denis Mercier
p. 135-136
Cet article est une traduction de :
Proceedings of the 16th Young Geomorphologists Days (Nantes, 29-30 January 2015)

Texte intégral

Nous remercions le comité d’organisation des JJG 2015 : Agnès Baltzer, Marie Coquet, Axel Creach, Armelle Decaulne, Paul Fattal, Martin Juigner, Baptiste Le Mauff, Denis Mercier. Ils ont tous contribué à la réussite scientifique de ces journées. Nous remercions également l’UMR 6654 LETG, l’Université de Nantes, Beta Analysis, BN et la biscuiterie Saint Michel pour leur soutien financier ou en nature. Enfin, nous remercions sincèrement les dix relecteurs qui ont accepté cette tâche, contribuant ainsi à l’amélioration de la qualité scientifique des travaux présentés ici.

1Les 29 et 30 janvier 2015, les 16ème Journées des Jeunes Géomorphologues se sont déroulées dans les locaux de l’Institut de Géographie et d’Aménagement Régional de l’Université de Nantes. Organisées par le laboratoire CNRS UMR 6554 LETG-Nantes-Géolittomer pour le compte du Groupe Français de Géomorphologie, la manifestation a rassemblé 55 participants et permis la présentation de 24 communications orales ainsi que 3 posters. La première journée fut consacrée aux présentations scientifiques, sur les thèmes phares de la discipline : dynamiques hydrologiques, paléo-environnements, dynamiques de pentes et environnements littoraux, à diverses échelles spatiales et temporelles et sur des terrains variés tant en France qu’à l’étranger (Brésil, Grèce, Italie, Islande, Turquie, …). Toutes les présentations ont montré la grande maîtrise des techniques de mesure et du traitement des données par les doctorants et jeunes docteurs. Malgré un emploi du temps chargé, la bonne tenue du temps de présentation de chacun des orateurs a permis de laisser la place aux discussions scientifiques, tant à l’issue de chaque communication orale que lors de la présentation des posters et au cours des pauses « grignotage ».

2La journée du lendemain a été consacrée à la visite des terrains d’étude des Pays de Monts et de l’île de Noirmoutier, où travaillent plusieurs des doctorants du laboratoire LETG-Nantes-Géolittomer, qui ont animé cette excursion. Les thématiques fortes de la journée ont été la variabilité des bilans sédimentaires des plages de part et d’autre du Goulet de Fromentine au sud de la Baie de Bourgneuf, une approche historique du passage du Gois et de son environnement sédimentaire direct, les aspects du développement précoce du site vers 6000 BP, l’arsenal de mesures de protection déployé contre l’érosion et le recul des dunes de l’île de Noirmoutier, sur le site des Eloux, et le diagnostic de vulnérabilité face au risque de submersion marine sur la commune de La Guérinière.

3Ce numéro spécial rassemble cinq articles issus des communications présentées au cours des JJG 2015, et illustre la variété des thématiques abordées actuellement en géomorphologie, couplant études de terrain et instrumentation. Deux communications ayant pour terrain d’étude l’Islande (Coquin  et al., Autret  et al.) ont été publiées dans le dossier consacré pour la première fois à cette île nordique dans le numéro 2016-1 de la revue Géomorphologie : relief, processus, environnement.

4L’article de Manon Besset et ses co-auteurs, traitant de l’évolution du littoral du delta du Mékong le long de la partie sud de la Mer de Chine Méridionale à partir d’une analyse d’images satellites (1973-2014), insiste sur l’importante régression du trait de côte au cours des dernières décennies en raison de la diminution drastique des apports sédimentaires en lien avec l’activité anthropique grandissante.

5Guillaume Brunier et ses collaborateurs appliquent la photogrammétrie aux levés géomorphologiques à haute résolution en contexte côtier et fluvial. La technique « Structure-from-Motion », mise à l’épreuve sur différents terrains de Guyane, leur permet de mettre en valeur les variations morphologiques à très grande échelle, soulignant des modifications de formes avec une précision atteignant 5-10 cm en horizontal et 10 cm en vertical. La technique offre un compromis intéressant entre la dynamique des secteurs étudiés, la nécessité de reproductibilité des mesures, la facilité des post-traitements d’images et les coûts engendrés.

6Dans leur étude des paléo-méandres holocènes de la plaine alluviale de la moyenne vallée du Cher à Bigny, Anaëlle Vayssière et ses co-auteurs caractérisent les formes héritées et reconstituent les processus hydrauliques du cours d’eau à partir de paléo-débits à pleins-bords, datant ainsi la réduction de la sinuosité entre le Moyen-Âge et l’Epoque moderne puis une stabilité du Cher depuis le milieu du XVIIIème siècle, en lien avec les activités anthropiques.

7Avec l’article traitant de l’indice morphométrique des pentes (MSI), comme indicateur de l’évolution d’un paysage, Laura Coco et ses collaborateurs reconstruisent les pentes préalables à l’érosion et réalisent des analyses statistiques bivariées afin d’évaluer l’influence du MSI préalable à l’érosion sur les caractéristiques des réseaux de drainage actuel dans trois bassins-versants italiens.

8Enfin, Arthur Glais et ses co-auteurs reconstruisent 3000 ans de détritisme dans les plaines marécageuses de Grèce du Nord et évaluent le rôle des fluctuations climatiques, de même que celui de l’anthropisation, par une approche multiscalaire analysant à haute résolution les formations sédimentaires holocènes.

Haut de page

Bibliographie

Coquin J., Mercier D., Bourgeois O., Feuillet T., Decaulne A. (2016) – Is gravitational spreading a precursor for the Stífluhólar landslide (Skagafjörður, Northern Iceland)? Géomorphologie : relief, processus, environnement, 1, 9-24.
DOI : 10.4000/geomorphologie.11295

Autret R., Suanez S., Fichaut B., Etienne S. (2016) – Elaboration d’une typologie des dépôts de blocs supratidaux de sommets de falaise de la péninsule de Reykjanes (Islande). Géomorphologie : relief, processus, environnement, 1, 61-76.
DOI : 10.4000/geomorphologie.11272

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Armelle Decaulne et Denis Mercier, « Actes des 16ème Journées des Jeunes Géomorphologues (Nantes, 29 et 30 janvier 2015) », Géomorphologie : relief, processus, environnement, vol.22 - n° 2 | 2016, 135-136.

Référence électronique

Armelle Decaulne et Denis Mercier, « Actes des 16ème Journées des Jeunes Géomorphologues (Nantes, 29 et 30 janvier 2015) », Géomorphologie : relief, processus, environnement [En ligne], vol.22 - n° 2 | 2016, mis en ligne le 23 mai 2016, consulté le 23 août 2017. URL : http://geomorphologie.revues.org/11406

Haut de page

Auteurs

Armelle Decaulne

CNRS-UMR 6554 LETG – Campus du Tertre – BP 81227, 44312 Nantes cedex 3, France (armelle.decaulne@univ-nantes.fr). Tél : +33 2 53 48 76 58

Articles du même auteur

Denis Mercier

CNRS-UMR 8185 ENeC – Université Paris Sorbonne – 191 rue Saint Jacques, 75005 Paris, France (denis.mercier@paris-sorbonne.fr).

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Groupe français de géomorphologie

Haut de page
  • Logo CNRS - Institut des sciences humaines et sociales
  • Logo Groupe français de géomorphologie
  • Revues.org