Navigation – Plan du site

Les nouvelles tendances de la géomorphologie périglaciaire

Colloque international « Shifting lands » SEDIFLUX (Clermont-Ferrand, 20–22 janvier 2005)
Samuel Etienne

Texte intégral

1Au terme de près d’un siècle de recherches, la géomorphologie en milieu périglaciaire est loin d’être une discipline figée : confrontées au réchauffement climatique contemporain, les transformations paysagères des milieux froids sont nombreuses et rapides, ce qui permet un renouvellement continu des thématiques de recherche de la discipline.

2La conférence Shifting lands – new insights into periglacial geomorphology, organisée à Clermont-Ferrand du 20 au 22 janvier 2005 sous l’égide de la Fondation Européenne pour la Science (ESF, Strasbourg), avait pour objectif de faire le point sur les avancées récentes de la géomorphologie des milieux périglaciaires à travers différentes séances thématiques : dynamiques périglaciaires et du pergélisol, météorisation dans les milieux froids, dynamiques paysagères paraglaciaires. Organisée par le laboratoire de Géographie physique GEOLAB-CNRS, elle s’est inscrite dans le cadre de SEDIFLUX (Sedimentary source-to-sink fluxes in cold environments), un réseau international d’échanges d’informations scientifiques sous tutelle scientifique de l’ESF (www.esf.org/sediflux). Deuxième rencontre parmi quatre prévues entre 2004 et 2006 (Islande, Grande-Bretagne et Norvège), elle a par ailleurs reçu le patronage scientifique de l’Union Géographique Internationale, de l’Association Internationale des Géomorphologues, de l’Association Internationale du Pergélisol, du Comité National de Géographie et du Groupe Français de Géomorphologie.

3Cinq conférenciers invités de renommée internationale ont délivré autant de communications inédites exposant l’état de l’art dans les domaines suivants : « une géomorphologie périglaciaire en mutation : considérations épistémologiques » par le Professeur Colin Thorn (université de l’Illinois, Etats-Unis) ; « le pergélisol : histoire d’un concept » par le Professeur Hugh French (université d’Ottawa, Canada) ; « l’importance de l’échelle d’analyse dans la géomorphologie périglaciaire » par le Professeur John Dixon (université de l’Arkansas, Etats-Unis) ; « l’importance des phénomènes paraglaciaires dans la dynamique des paysages récemment déglacés » par le Professeur Colin Ballantyne (université de Saint-Andrews, Ecosse) ; « la perception de la météorisation : quelques considérations sur l’importance de l’échelle d’observation » par le Professeur Kevin Hall (université de la Colombie britannique du Nord, Canada). Quatre de ces communications sont présentées dans ce numéro spécial de la revue Géomorphologie : relief, processus, environnement. Les Professeurs H. French et C. Thorn ont fait œuvre commune en synthétisant leurs deux communications sous la forme d’un article unique. Le Professeur C. Ballantyne n’a pas été en mesure de livrer l’article correspondant à sa communication puisqu’il a déjà publié une synthèse dense consacrée à la géomorphologie paraglaciaire (Ballantyne, 2002).

4La manifestation s’est déroulée du 19 au 22 janvier 2005 à la Maison des Sciences de l’Homme de Clermont-Ferrand. L’après-midi du mercredi 19 janvier était réservée à une réunion de travail du comité de coordination du réseau européen ESF-SEDIFLUX. Les trois journées suivantes ont été consacrées au colloque « Shifting lands » proprement dit. Quatre-vingt treize participants, venus des cinq continents, ont été enregistrés. Cinquante-trois communications (31 orales et 21 posters) ont été présentées lors de cette réunion dans le cadre de quatre sessions thématiques : dynamiques paraglaciaires, météorisation, dynamiques périglaciaires et pergélisol, processus nivaux. Un numéro spécial de la revue Geomorphology sera publié en regroupant une partie des communications de la session « Dynamiques paraglaciaires » (Mercier et Etienne, sous presse). Une sélection des communications des autres sessions est présentée dans ce volume. Les résumés des communications acceptés ont par ailleurs été regroupés dans un volume spécialement édité pour l’occasion (Etienne, 2005). Deux réunions de réflexion en groupes de travail ont également pris place : elles ont pour but de mettre en place un réseau de recherche au niveau européen, à concevoir des protocoles d’études standardisés et à éditer un manuel de méthodologie de la recherche en géomorphologie périglaciaire (travail entamé en juin 2004 lors d’un colloque en Islande). La dernière demi-journée a été consacrée à la présentation des travaux de dix jeunes géomorphologues, réunion organisée annuellement par le Groupe Français de Géomorphologie et qui eut donc lieu pour la première fois à Clermont-Ferrand en complément d’une manifestation internationale. Un total de 95 participants a été enregistré lors de la conférence « Shifting Lands », dont 45 étaient membres du réseau européen SEDIFLUX. Quinze pays étaient représentés (Allemagne, Canada, Espagne, Etats-Unis, Finlande, France, Islande, Italie, Nouvelle-Zélande, Norvège, Pologne, Royaume-Uni, Russie, Suède, Suisse).

Fig. 1 – Mesures stationnelles des températures de surface rocheuse calcaire en Baie du Roi, Spitsberg, 79°N : centrale d’acquisition Grant Squirrell(S. Etienne, juin 2002).
Fig. 1 – Monitoring of limestone rock surface temperatures in the Kongsfjord area, Spitsbergen, 79°N: Grant Squirrell data logger and thermistors (S. Etienne, June 2002).

Fig. 1 – Mesures stationnelles des températures de surface rocheuse calcaire en Baie du Roi, Spitsberg, 79°N : centrale d’acquisition Grant Squirrell(S. Etienne, juin 2002).Fig. 1 – Monitoring of limestone rock surface temperatures in the Kongsfjord area, Spitsbergen, 79°N: Grant Squirrell data logger and thermistors (S. Etienne, June 2002).
Haut de page

Bibliographie

Ballantyne C.K. (2002) – Paraglacial geomorphology. Quaternary Science Reviews, 21, 1935-2017

Etienne S. (Ed.) (2005) – Shifting lands. New insights into periglacial geomorphology. 2nd ESF Network Sediflux meeting 20-22nd January 2005, Clermont-Ferrand, Séteun, Géoenvironnement Series, Clermont-Ferrand, 126 p.

Mercier D., Etienne S. (Eds) – Paraglacial geomorphology: processes and paraglacial context. Geomorphology, special issue, in press.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Mesures stationnelles des températures de surface rocheuse calcaire en Baie du Roi, Spitsberg, 79°N : centrale d’acquisition Grant Squirrell(S. Etienne, juin 2002).Fig. 1 – Monitoring of limestone rock surface temperatures in the Kongsfjord area, Spitsbergen, 79°N: Grant Squirrell data logger and thermistors (S. Etienne, June 2002).
URL http://geomorphologie.revues.org/docannexe/image/117/img-1.png
Fichier image/png, 201k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Samuel Etienne, « Les nouvelles tendances de la géomorphologie périglaciaire », Géomorphologie : relief, processus, environnement [En ligne], vol. 12 - n° 3 | 2006, mis en ligne le 01 juillet 2008, consulté le 23 novembre 2017. URL : http://geomorphologie.revues.org/117

Haut de page

Auteur

Samuel Etienne

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Groupe français de géomorphologie

Haut de page
  • Logo CNRS - Institut des sciences humaines et sociales
  • Logo Groupe français de géomorphologie
  • Revues.org