Navigation – Plan du site
Comptes rendus

R. MAIRE, J.-P. BARBARY, Z. SHOUYUE, N. VANARA et J. BOTTAZI, Spéléo-karstologie et environnement en Chine

Karstologia Mémoire n° 9, 2004
Jean Nicod

Notes de la rédaction

Publié par la Fédération française de Spéléologie et l’Association Française de Karstologie en collaboration avec Plongée Spéléo-Club Jeunes Années (PSCJA Vénissieux), Institute of geology and Geophysics – Chinese Academy of Sciences (Beijing), ADES-DyMSET (UMR 5185) et GDR 440 du CNRS (Bordeux 3), 562 p. 40 tableaux, 195 figures, 84 photos en couleurs et 634 en noir et blanc. Résumé en chinois et anglais, légende des figures et photos en anglais. Prix 45 euros + 6,50 euros de frais d’envoi. Commande possible auprès de Nathalie Vanara, Institut de Géographie, 191 rue Saint-Jacques, 75005 Paris.

Texte intégral

1Un ouvrage monumental, une quadruple problématique. Ce beau volume donne les résultats d’une longue et fructueuse collaboration entre karstologues chinois et français, au cours de leurs explorations et recherches, principalement de 1997 à 2001, dans les splendides karsts du Guizhou et du Yunnan (Chine du Sud) et dans le Liaoning (nord-est de Beijing). Sa publication a été possible grâce à l’aide de plusieurs associations et organismes scientifiques. Cet ouvrage fait suite à deux précédents volumes de Karstologia Mémoire sur les karsts de Chine du Sud. Magnifiquement illustré, il donne le compte-rendu des explorations dans des secteurs jusqu’alors mal connus et analyse l’ensemble des problèmes géologiques, géomorphologiques, hydrogéologiques et environnementaux des régions karstiques étudiées.

2Le livre 1 dégage les résultats de l’exploration spéléologique. Il présente, avec l’aide de nombreux documents (cartes, coupes, plans et photos), les particularités des cavités explorées et leur relation avec les formes de surface, particulièrement les gigantesques dolines d’effondrement des karsts de la Chine du Sud. Le contexte géologique et géomorphologique, déjà esquissé dans l’introduction, est repris à propos de chaque secteur et le point est fait des connaissances actuelles sur les systèmes hydrogéologiques.

3À la lumière de ces découvertes et aussi des recherches antérieures, les karstologues peuvent préciser un certain nombre de problèmes géomorphologiques (livre 2, chap. 8-12). R. Maire et Z. Shouyue montrent les rapports avec la tectonique active des hauts karsts de montagne du Yunnan, caractérisés par leurs poljés d’altitude et leurs profonds canyons. Dans le chapitre 9, R. Maire et N. Vanara présentent, à l’aide de coupes très pédagogiques, la diversité d’évolution des grottes-tunnels et la genèse des ponts naturels (de type résiduel ou construits en travertin). Les mêmes auteurs, complétant des recherches antérieures (particulièrement dans la grotte de Dadong, Hubei) analysent la signification des séquences de dépôts détritiques, des phases de concrétionnement dans les cavités, des altérites et alluvions en surface pour dégager des indications sur l’évolution récente des milieux. Dans certaines grottes, on peut déceler des indices de l’impact des séismes.

4L’exploitation de nombreuses analyses hydrochimiques et des mesures du CO2 dans les sols et les grottes permet de quantifier la dissolution actuelle selon les sites et les saisons en milieu tropical et donne des indications sur la pollution des eaux karstiques. Les phases d’évolution du réseau de la rivière souterraine de Benxi (Chine du Nord), calées sur des datations U/Th des spéléothèmes, sont mises en rapport avec les paléoclimats du Pléistocène moyen et récent. Des mesures de pCO2 montrent l’impact de l’hyper-fréquentation touristique sur le milieu souterrain de cette grotte aménagée.

5Car une grande originalité de l’ouvrage réside dans la part accordée aux problèmes d’environnement (livre 2, chap. 12-16). Un thème majeur en Chine du Sud est celui de la déforestation et de l’érosion des altérites, liées à l’extension récente des espaces cultivés, avec aménagement des pentes et réalisation de terrasses de culture. Ainsi dans les chapitres 13 et 14, illustrés de photos particulièrement parlantes, R. Maire et N. Vanara montrent la transformation des paysages agro-karstiques en relation avec un surpeuplement. Avec la collaboration des collègues chinois, de nombreux problèmes d’actualité sont pris en considération pour les secteurs étudiés du Guizhou : utilisation des ressources en eau et aménagements hydro-électriques, impacts des extractions minières, pollution dans la ville de Guiyang, gestion des parcs naturels et développement de l’ethno-tourisme.

6Le livre 3 rappelle les origines de la connaissance des karsts de Chine du Sud, depuis le voyage du célèbre érudit Xu Xiake (1587-1641) et souligne l’importance des recherches spéléologiques récentes. La conclusion dégage les perspectives d’avenir en insistant sur l’aménagement fort délicat de ces régions subtropicales en surpopulation rurale. Au total, un bel exemple de collaboration spéléologique et scientifique franco-chinoise, déjà remarqué par le 1er prix de littérature spéléo-karstologique (2001-2005) décerné au Congrès International de Spéléologie (UIS) à Kalamos, Grèce.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Jean Nicod, « R. MAIRE, J.-P. BARBARY, Z. SHOUYUE, N. VANARA et J. BOTTAZI, Spéléo-karstologie et environnement en Chine », Géomorphologie : relief, processus, environnement [En ligne], vol. 12 - n° 1 | 2006, mis en ligne le 01 juillet 2007, consulté le 26 juin 2017. URL : http://geomorphologie.revues.org/493

Haut de page

Auteur

Jean Nicod

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Groupe français de géomorphologie

Haut de page
  • Logo CNRS - Institut des sciences humaines et sociales
  • Logo Groupe français de géomorphologie
  • Revues.org