Navigation – Plan du site
Comptes rendus

JEAN-NOËL SALOMON et MARIAN PULINA, Les karsts des régions climatiques extrêmes

Jean Nicod

Texte intégral

1L’originalité de cet ouvrage magnifiquement documenté et illustré est de prendre en quelque sorte le contre-pied des manuels classiques. En général, dans l’étude des phénomènes karstiques, on part des observations sur les « karsts classiques », les mieux connus des pays tempérés et nord-méditerranéens. Ici, au contraire, les auteurs situent leur problématique dans des domaines morphoclimatiques très différents. L’analyse des processus de dissolution et la comparaison des taux d’ablation constituent un thème majeur sous-tendu dans les trois parties de l’ouvrage. Marian Pulina, notre ami polonais qui vient de nous quitter, est un grand spécialiste des karsts des pays froids. Il le doit à ses premières recherches en Sibérie au voisinage du barrage de Bratsk, à ses multiples séjours dans les bases polonaises du Spitsberg, et aux nombreuses relations scientifiques qu’il avait pu nouer, particulièrement avec des collègues russes, avec lesquels il avait organisé la table-ronde tripartite, franco-russo-polonaise en 1996. Sa contribution nous permet de connaître des travaux, en partie déjà publiés, mais qui nous étaient peu accessibles.

2Dans les karsts des régions polaires et subpolaires, à partir de nombreux exemples, principalement du Spitsberg, il étudie d’une part les formes-dépressions, grottes et réseaux - développées dans les roches carbonatées et les gypses par les eaux de fonte nivales et glaciaires, et d’autre part le « glacio-karst », les cavités éphémères générées dans la masse des glaciers (Werenskiold, Hans…). Dans l’étude des karsts des régions soumises au pergélisol, il donne quelques exemples de formes d’évolution rapide, dolines d’effondrement dans les séries gypso-calcaires, liées au relèvement du niveau phréatique dû à la mise en eau du réservoir de Bratsk et au rehaussement artificiel du niveau du Baïkal. Il étudie aussi le paléokarst de l’Anabar et l’interaction des processus de ségrégation et de fusion de la glace (thermo-karst), et de dissolution dans diverses unités évaporitiques de Sibérie orientale et de l’Extrême-Orient. Ce chapitre se termine sur l’évocation des processus accélérés, avec l’impact anthropique, dans les karsts du gypse de l’Oural, dans la région de Perm, et de la genèse des dépressions karstiques de contact sur la bordure du plateau d’Oufimsk.

3Jean-Noël Salomon analyse successivement les caractères spécifiques des karsts des tropiques humides et pose les problèmes de la genèse de ceux des régions arides. Il nous fait profiter de sa très grande connaissance de ces milieux, depuis ses recherches dans « Le Sud-Ouest de Madagascar » (Thèse, 1986), ses missions à Cuba, et en Chine, etc. À partir des photos et des schémas de paysages « classiques », il nous présente les formes typiques des karsts tropicaux. À l’aide de quelques exemples, il montre le rôle des couvertures détritiques et d’altération dans la genèse de certaines formes, le passage des « dents de dragon » pointant au milieu des altérites aux pinacles des « Stone Forests », ou des tsingy malgaches. Les taux de dissolution sont en rapport avec le rôle du CO2 d’origine biogénique. Les conditions dans les milieux arides sont totalement différentes, mais dans les plateaux calcaires du sud-ouest de Madagascar comme dans le Yucatan, la karstification se poursuit au niveau de l’aquifère, d’où la genèse des cenotes (fig. 117). Et il y a aussi les hyper-karsts des évaporites…

4Tout en nous informant sur de nombreuses recherches, certaines dans des régions mal connues, et en témoignant d’une grande rigueur scientifique, cet ouvrage fait le point sur les problèmes, dans une optique morpho-climatique. Le texte s’appuie sur de nombreux documents, cartes en couleurs, schémas très explicites et de très bonnes photos. On y reconnaît le talent pédagogique de J.N. Salomon et la qualité du travail de l’équipe du Laboratoire de Géographie physique appliquée de l’Université de Bordeaux 3, qui a préparé cette publication.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Jean Nicod, « JEAN-NOËL SALOMON et MARIAN PULINA, Les karsts des régions climatiques extrêmes », Géomorphologie : relief, processus, environnement [En ligne], vol. 12 - n° 2 | 2006, mis en ligne le 01 juillet 2007, consulté le 30 avril 2017. URL : http://geomorphologie.revues.org/576

Haut de page

Auteur

Jean Nicod

Karstologia -Mémoires n° 14, Presses universitaires de Bordeaux, 2005, 220 p.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Groupe français de géomorphologie

Haut de page
  • Logo CNRS - Institut des sciences humaines et sociales
  • Logo Groupe français de géomorphologie
  • Revues.org