Navigation – Plan du site
Compte rendu

Acta Geographica Ottaviensia, volume 2, Visites dans l’Ontario de l’Est, Géomorphologie, Palynologie, Histoire

2008, 141 p.
Marie-Anne Geurts
p. 223-224
Référence(s) :

Acta Geographica Ottaviensia, volume 2, Visites dans l’Ontario de l’Est, Géomorphologie, Palynologie, Histoire, 2008, 141 p.

Texte intégral

1Un deuxième volume de Acta Geographica Ottaviensia vient de paraître (2008). Intitulé « Visites dans l’Ontario de l’Est, Géomorphologie, Palynologie, Histoire », il comprend 141 pages, dont 6 diagrammes polliniques, structurées en 7 articles.

2Le premier article, écrit par M.-A. Geurts, A. Da Silva et D. Ouimet, relate les événements importants du Quaternaire récent dans la région d’Ottawa, indiquant qu’une date de 12 200 ans BP serait la plus ancienne pour la transgression marine de la mer de Champlain. La régression marine aurait débuté vers 11 200 ans BP dans les hautes terres alors que la région de Russell, au sud-est d’Ottawa et au milieu des basses terres, était encore sous 70 m d’eau marine à 10 000 ans BP. Les eaux du grand Lac Agassiz se sont écoulées au moins pendant deux périodes vers Ottawa durant la régression marine, notamment par les chenaux du Proto-Outaouais (l’ancêtre de la rivière Outaouais actuelle).

3Le deuxième article (M.-A. Geurts et J. Bjornson) livre des analyses granulométriques d’un till situé dans la vallée du ruisseau Cardinal à l’est d’Ottawa, ainsi qu’une description des formes karstiques et de celles laissées par la crue des eaux de ce ruisseau au printemps 2008. Il montre comment la crue du Cardinal modifie le modelé karstique de type ruissellement à l’air libre, du reste visible sur les dalles de calcaires ordoviciens.

4Le troisième article (Da Silva et M.-A. Geurts) présente les résultats palynostratigraphiques d’une section tourbeuse échantillonnée en juillet 2007 dans la tourbière d’Alfred, à environ 80 km à l’est d’Ottawa. Les analyses ont été comparées à celles d’Auer (1930) et indiquent : 1) la présence continue de Acer depuis la base du diagramme jusqu’à 7560 ans BP ; 2) le début de la courbe continue de Fraxinus à partir de 6370 ans BP ; 3) une date de 4840 ans BP qui précède le déclin important de Tsuga, déclin connu aussi bien dans le bassin de la Gatineau au nord d’Ottawa qu’au nord des États Unis, au sud-ouest d’Ottawa et au Québec. Ce déclin a été d’abord interprété comme un événement climatique puis plus récemment comme l’action d’un agent pathogène.

5Le quatrième article est une rétrospective des résultats de thèse de D. Ouimet (1983), qui comprennent les analyses polliniques des argiles de la mer de Champlain, le long de l’esker de Sarsfield (est d’Ottawa). Les interprétations de ces analyses reconstituent un paysage végétal des régions côtières de la mer de Champlain et sont comparables aux spectres polliniques tardiglaciaires des régions non marines. Les corrélations palynostratigraphiques, grâce aux courbes continues de Populus et de Betula, suggèrent que les sédiments analysés ont été déposés entre 11 000 ans BP et 10 000 ans BP. L’extension des plantes herbacées indique une sédimentation durant la période de régression marine et l’exondation des surfaces disponibles pour la colonisation végétale. Par ailleurs, T.W. Anderson (1987) a livré les analyses polliniques du Lac Daber (à l’ouest d’Ottawa) et les analyses d’un sondage dans les sédiments inorganiques sous-jacents à la tourbière Mer Bleue, qui a atteint le substratum calcaire à 53 m de profondeur sous la surface topographique. La comparaison avec la publication de T.W. Anderson (1987) permet de placer les spectres polliniques de Leonard et de Bearbrook (le long de l’esker) entre le zone pollinique 9 et la zone pollinique 7 du sondage des sédiments inorganiques sous Mer Bleue, et de les placer dans la zone pollinique 8 du lac Daber. Le diagramme de Sarsfield, le long de l’esker, pourrait être comparable à la zone pollinique 8 du lac Daber bien qu’il semble un peu pollué par des pollens d’Acer et d’Abies qui font normalement partie des périodes plus récentes (zones polliniques 7, 6 et 5 du parc de la Gatineau ou de la zone A1 de la tourbière d’Alfred décrite dans le troisième article de ce volume).

6Régionalement associé à la tourbière d’Alfred et aux argiles sous-jacentes, le cinquième article, à caractère plus humain, rappelle le passé glorieux et le déclin de la station thermale de Caledonia Springs dont les eaux furent célèbres pour leurs propriétés curatives. Quatre sources (saline, gazeuse, sulfureuse, intermittente), un grand hôtel et une usine d’embouteillage ont attiré la clientèle du XIXe siècle et du XXe siècle. M.-H. Prévost, l’auteur de l’article, nous en décrit les us et coutumes ainsi que les vestiges de cette époque.

7Le sixième article (M.-A. Geurts et P.Leblanc) présente les graphiques montrant les températures maximales, moyennes et minimales (en °C) de janvier, février, mars, avril et début mai de l’année 2008, ainsi que pour les mêmes mois, les précipitations totales journalières (en mm) de la station météorologique de la ferme expérimentale d’Ottawa. L’objectif de l’article est de décrire les conditions météorologiques qui ont précédé puis accompagné la crue printanière du ruisseau Cardinal, présentée dans le deuxième article de ce volume.

8Le septième article (M-A. Geurts) décrit la variation du niveau des eaux, au début de l’année 2008, le long de la rivière Nation Sud située à l’aval d’un exutoire (Horse Creek) de la tourbière d’Alfred, à la station hydrologique de Plantagenet. La rivière a connu deux élévations de niveau d’eau correspondant à deux augmentations de débit, l’une en janvier et l’autre en avril. Ces crues sont assez bien corrélées avec les conditions météorologiques relevées à la ferme expérimentale d’Ottawa (sixième article de ce volume). Il y a un décalage temporel vis-à-vis des précipitations alors que les crues dépassent largement la normale de ces mois. Comparativement à la classification proposée par P.Nantel (1988), il s’agit de deux fortes crues mais, selon les données d’Environnement Canada, la crue d’avril a été moins forte que la crue maximale des cinq dernières années. Le ruisseau Bear Brook, affluent de la rivière Nation Sud, a une courbe du débit comparable à celle de Plantagenet mais en moins ample. Cette rivière reçoit les eaux de Mer Bleue. Le prolongement de la crue et le pic secondaire peuvent s’expliquer par la lente restitution des eaux issues des tourbières. En conclusion, la crue du ruisseau Cardinal semble se conformer à la situation météorologique qui a prévalu pour le ruisseau Bear Brook, et qui correspond finalement à la situation régionale.

9Ce volume comprend aussi un tableau de synthèse palynologique pour la région d’Ottawa ainsi qu’une expertise palynologique d’un échantillon du Yukon et un compte rendu d’un livre récent (2008) intitulé « Le pollen, outil d’étude de l’environnement et du climat au Quaternaire », écrit par A.-M. Lézine.

10Au total, en plus d’une lecture des articles dans l’ordre proposé dans l’ouvrage, les lecteurs intéressés par l’approche géographique préfèreront débuter le volume par les articles 6, 7, 2, et 5. A ceux plus intéressés par l’approche quaternariste, nous conseillons une entrée par les articles 1, 3, 4, suivis de la synthèse stratigraphique et l’expertise palynologique. Quelle que soit l’approche privilégiée, les articles sont tout à fait complémentaires et s’enchaînent avec harmonie. Ce beau recueil met en évidence l’intérêt de visiter ou de revisiter des sites observés ou analysés antérieurement par les auteurs ou par leurs prédécesseurs, et permet de faire état des nouveaux éléments d’une recherche qui conduit à une interprétation plus approfondie des milieux, dans une dimension à la fois temporelle et dialectique.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Marie-Anne Geurts, « Acta Geographica Ottaviensia, volume 2, Visites dans l’Ontario de l’Est, Géomorphologie, Palynologie, Histoire », Géomorphologie : relief, processus, environnement, vol. 15 - n° 3 | 2009, 223-224.

Référence électronique

Marie-Anne Geurts, « Acta Geographica Ottaviensia, volume 2, Visites dans l’Ontario de l’Est, Géomorphologie, Palynologie, Histoire », Géomorphologie : relief, processus, environnement [En ligne], vol. 15 - n° 3 | 2009, mis en ligne le 18 novembre 2009, consulté le 29 avril 2017. URL : http://geomorphologie.revues.org/7624

Haut de page

Droits d’auteur

© Groupe français de géomorphologie

Haut de page
  • Logo CNRS - Institut des sciences humaines et sociales
  • Logo Groupe français de géomorphologie
  • Revues.org